[#Portrait] 5 questions à Wellington Assis de Almeida, Conducteur de Travaux au sein du projet UNIK à Saint-Maixent-L’Ecole (79)

10/12/2021

Wellington Assis de Almeida, 25 ans, est Conducteur de Travaux au sein du projet UNIK à Saint-Maixent-L’Ecole (79). Intéressé par les nouveaux modes constructifs et les enjeux environnementaux, il nous parle de son parcours au sein de deux projets en construction mixte bois et béton.  

 

1/ Quel est ton parcours au sein de Bouygues Bâtiment Sud-Est ?

Après des études d’ingénieur Génie Civil effectuées à Polytech Clermont (anciennement le CUST), j’ai rejoint Bouygues Bâtiment Sud-Est il y a bientôt 3 ans. J’ai d’abord intégré l’équipe « Catalpa », un projet de construction de bâtiments modulaires en bois pour le Ministère des Armées, au sein duquel j’ai occupé différents postes : développement de projet, préparation/lancement de chantiers, conducteur de travaux. En 2020, après avoir livré une opération Catalpa, j’ai eu l’opportunité d’intégrer les équipes du projet « UNIK », un nouveau programme de bâtiments d’hébergements mixant bois et béton pour le Ministère des Armées. J’ai travaillé au sein de la cellule centrale du projet à Lyon avant de rejoindre les équipes travaux pour réaliser le premier chantier UNIK à Saint-Maixent l’Ecole, dans les Deux-Sèvres. En parallèle de mon métier de Conducteur de Travaux, j’exerce une mission transverse qui consiste à relayer les actions de la cellule centrale auprès de l’équipe chantier, à capitaliser les bonnes pratiques et ajustements à effectuer sur le cycle de production du projet, et à les diffuser ensuite plus largement aux prochains chantiers.

 

2/ Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ton métier ?

Ce qui me plaît le plus dans mon métier, c’est le contact humain sur le terrain. C’est aussi le fait d’agir concrètement sur l’efficacité du chantier grâce à la mise en œuvre de nombreuses démarches d’amélioration et d’industrialisation, tout en maintenant un haut niveau de qualité pour le client. Depuis que je suis sur le terrain, je perçois l’importance d’une conception et d’une préparation bien rodée en amont. C’est notamment pour cela qu’il existe une cellule centrale au sein de ce projet qui pilote toute la partie amont de chaque opération : de la phase appel d’offres jusqu’au lancement des travaux, en passant par le développement de projet jusqu’à la préparation du chantier. D’ailleurs, cette cellule centrale se structure davantage et recherche de nouveaux collaborateurs…avis aux intéressés ! 

 

3/ Quel est le projet qui t’a le plus marqué ? 

Mon plus grand défi a été celui de livrer 3 bâtiments modulaires au Ministère des Armées en 2020, dans le contexte sanitaire lié au Covid-19 et les contraintes qui en découlaient, dans le respect d’un délai très serré et avec 0 réserve grâce à une étroite collaboration avec le client et l’utilisateur final.

 

4/ Quels sont tes sujets prioritaires cette année ?

Ma priorité est d’assurer la réalisation et la livraison du premier chantier du programme UNIK à Saint-Maixent-L’Ecole, en mettant notamment en place de nombreux outils d’amélioration, d’industrialisation au service de la productivité, de l’ergonomie et de l’optimisation générale du projet. C’est aussi d’assurer une transmission intégrale du process UNIK aux prochains chantiers.

Plus largement, les sujets qui me tiennent à cœur actuellement sont les sujets environnementaux et notre impact sur la planète, et je suis heureux que mon métier me permette de porter ces valeurs, avec un projet caractérisé par des bâtiments vertueux (labellisés E3C1 notamment) et un process industrialisé permettant une optimisation environnementale (économie circulaire, maîtrise des matériaux, maîtrise des déchets).

 

5/ Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite rejoindre BBSE ?

Il faut croire en soi, en ses compétences mais tout en étant curieux : l’entreprise, mais aussi le groupe Bouygues Construction plus largement, regorgent de process, d’outils, d’expertises et de personnes motivées à les diffuser, il faut donc pleinement en profiter pour progresser, ou résoudre d’éventuelles difficultés. Pour réussir dans mon métier, je pense aussi qu’il faut faire preuve d’ouverture d’esprit, d’écoute et de rigueur pour s’adapter aux différents interlocuteurs et situations, tout en y appliquant sa touche personnelle de compétences et d’organisation.